Accueil > En librairie > Les mémoires de Georges VARIN

Les mémoires de Georges VARIN

jeudi 24 novembre 2011, par MODERC Raoul - CA


La passion du vol saisit Georges VARIN lorsque, jeune enfant, (il n’a que 8 ans), il échappe, fasciné, à une attaque aérienne durant l’exode de 1940. Il débute sa carrière de pilote en pratiquant le vol à voile, et passe 1er et 2ème degré du brevet de tourisme juste avant d’intégrer l’école de l’air en 1952, à Salon-de-Provence tout d’abord puis au Canada où il reçoit son macaron de pilote de chasse réalisant ainsi son rêve d’enfant.

De retour en France fin 1955, il est affecté à Saint-Dizier à la 1ère escadre de chasse équipée de F.84-G. Entre 1957 et 1959, il participe à deux séjours « de maintien de l’ordre » en Algérie où il effectue (sur SIPA et T6) 371 missions de guerre en 838 heures de vol. Il découvre la dure loi de la guerre.

En 1961, capitaine, il entre au Centre d’Essais en Vol à Brétigny qui le désigne pour effectuer un stage de pilote d’essai à Farnborough en Angleterre à l’ETPS (Empire Test Pilot School) dont il sort breveté pilote d’essais. De retour à Brétigny il est désigné pour effectuer les essais de développement du Mirage III E, programme majeur à l’époque pour l’Armée de l’Air.

Il devient rapidement le pilote de marque du SNA, système de navigation et d’attaque du Mirage III E regroupant navigation, radar, armement, missiles, conduite de tir...

Georges VARIN explique toutes les difficultés de mise au point en vol des Systèmes. Il faut définir les méthodes d’essais et exécuter les vols d’essais spécifiques qui permettront d’évaluer la précision, la fiabilité et le domaine d’emploi (vitesse et altitude) du système d’armes et des missiles. Il faut satisfaire rigoureusement les spécifications et les exigences des acheteurs potentiels. Vendre un avion c’est vendre une mission. Ces essais, longs et difficiles, au cours desquels Georges acquiert une solide expérience, nécessitent de nombreux vols sur plusieurs types d’avions bancs d’essais.

En 1965 il est détaché pour 5 ans au CEV allemand à Manching pour les essais d’un programme commun franco-allemand d’armement (missiles). Il vole sur plusieurs types d’avions dont le F 104 qui est sujet à de nombreux accidents en Allemagne (292 accidents, 116 pilotes tués), et que l’on surnomme le « cercueil volant ». Georges VARIN a effectué 800 heures de vol sur cet appareil dont il analyse finement dans son livre, les qualités et les défauts. « Le F 104 est un avion compliqué qu’il faut utiliser suivant les règles, en étant respectueux de ses limites ». Il aura lui-même deux accidents graves dont il sortira indemne.

En 1970, lieutenant-colonel, il est nommé chef du personnel navigant de la base de Cazeaux, où il continue à participer aux essais en vol des matériels d’armement, avant de rejoindre Brétigny en 1973 à la Sous-Direction Technique du personnel navigant. Malgré ses tâches administratives importantes, il continue, de 1973 à 1983, son métier de pilote d’essais en exécutant 2 200 vols...

Il arrête sa carrière de pilote d’essai en 1984 avec un palmarès élogieux : 10 000 heures de vol (8000 au CEV dont 6000 en essais) sur plus de 150 appareils différents, carrière émaillée de 11 accidents dont il sort sans trop de dommages grâce à la « baraka »...

mais la chance n’est rien si elle n’est pas accompagnée de la parfaite connaissance des appareils, de l’expérience et du choix de la bonne décision.

Cet ouvrage, abondamment illustré, nous passionne du début à la fin.

Raoul Moderc

[ Article "Lire & Naviguer" de la Revue APNA N°155 - 2011 ]

Georges Varin autoéditeur - ISBN 978-2-7466-3344-5
Prix de l’ouvrage 22€ + 4€ de frais envoi

Commande directe à l’auteur

Joindre un chèque de 26 € libellé à l’ordre de

Georges VARIN
Le Mas des Oliviers
6, carraire des arlésiens
13710 FUVEAU

Pour tout renseignement complémentaire :
Tel : 04.42.68.04.32
Mail : georges@varin.cc


Enregistrer au format PDF article en PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable