Accueil > Revue APNA > Revue N°154 > Éditorial du Président

Revue APNA N°154 - 1er trimestre 2011

Éditorial du Président

La relève

jeudi 19 mai 2011, par GUIBERT Claude - Président


Claude GUIBERTDepuis plusieurs mois, nous préparons une « relève équipage » significative au sein du Conseil d’Administration et des instances dirigeantes de notre association, car, à l’évidence, un renouveau s’impose. Notre association, créée en 1927, a su, sait et saura - j’en suis persuadé - constamment s’adapter à l’environnement changeant du monde aéronautique.

Suite à l’importance accrue prise par l’EASA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne), le cadre administratif de nos diverses professions (ligne, essais et aviation générale) a été complètement modifié depuis ces dernières années. Car on est bien loin des petites équipes soudées et téméraires des nombreux « constructeurs » nationaux d’avions qui ont émaillé de leurs exploits et aussi, trop souvent, des sacrifices de leurs équipages, les années 1920 à 1960. D’ailleurs certains de nos aînés - qui ont créé puis animé notre association - avaient également des responsabilités éminentes dans plusieurs de ces sociétés, notamment parmi les équipages d’essais en vol.

De même, le temps des pionniers du transport aérien et des nombreuses compagnies aériennes défrichant – souvent de façon héroïque - les lignes aériennes reliant la France à divers continents est déjà lointain. Les fusions successives de nombreuses petites compagnies aériennes, les évolutions techniques considérables ont sensiblement modifié la véritable mystique de la « Ligne » de transport de courrier qui existait autrefois. Ce qui parait impensable aux générations actuelles était alors la règle : les contrats de travail spécifiques, les syndicats du Personnel navigant, la sécurité Sociale, la caisse de retraite et même le Fonds de secours en cas d’accident n’existaient pas. Le premier fonds de secours pour les familles des navigants blessés ou morts en service a d’ailleurs été créé et géré par l’APNA jusqu’aux années 50. La première et seule « Maison de retraite et de convalescence » réservée aux navigants civils et militaires qui a existé entre 1933 et 1940 a pu ouvrir, certes, grâce aux dons d’une bienfaitrice célèbre (Melle Suzanne DEUTSCH de la MEURTHE) mais aussi grâce à la volonté et à la ténacité d’un petit comité d’organisation déterminé, animé par le Président de l’APNA de l’époque. En ces temps là également, la création de notre caisse de retraite spécifique et des fonds de secours associés a demandé plus de 20 ans de démarches et d’efforts aux dirigeants de notre association.

La naissance de syndicats spécifiques au Personnel Navigant, non inféodés aux grandes centrales syndicales de l’époque, a été soutenue et facilitée par les dirigeants de notre association dès les années précédents la deuxième guerre mondiale.

La représentativité syndicale du personnel navigant technique du Transport aérien ou des Essais en Vol a beaucoup évolué depuis lors et le paysage syndical, au niveau national, s’est encore sensiblement modifié tout récemment, au début de cette année.

Si elles veulent prospérer ou même simplement survivre, les structures associatives - comme tous les organismes vivants - doivent absolument s’adapter aux mutations successives de leur environnement. C’est pourquoi, nous vous proposerons lors de notre toute prochaine Assemblée Générale de faire confiance à une nouvelle et dynamique équipe de navigants actifs qui sauront faire évoluer notre association et reprendre le flambeau qu’ont entretenu leurs aînés depuis bientôt 85 ans…

Ainsi est venu le moment de la « relève équipage ». Avant leur tout prochain décollage, suivant la coutume, avec espoir et confiance dans l’avenir, nous leur souhaitons bien volontiers le traditionnel « Bon Vent » !


Enregistrer au format PDF article en PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable

1 Message

  • Éditorial du Président

    30 septembre 2011 10:12, par calmels

    Un petit mot pour inaugurer le nouveau site et te dire Bonjour

    J’ai essayé de rameuter des anciens et de les faire adhérer je me suis heurté à une fin de non recevoir assez vigoureuse.

    C’est dommage

    Amitiés

    Calmels